Ce que nous apprend la panne Facebook sur notre dépendance aux réseaux sociaux:

illustration drôle de la panne de facebook 03/2019

Ajouter un album photo de vos vacances, liker les photos de chats de votre voisine, raconter la nouvelle blague que vous avez entendue à votre groupe d’amis sur Messenger… toutes ces choses que vous faites quotidiennement sans vous poser de question ont connu une intense perturbation ce mercredi 13 mars 2019. Facebook et Instagram connaissent une panne sans précédent : certains utilisateurs n’arrivaient plus du tout à se connecter, d’autres ne pouvaient plus rien commenter ou publier. Même Messenger et Whatsapp ont connu des turbulences, avec l’impossibilité d’envoyer des photos ou médias. 

Et comment ont réagi les utilisateurs à votre avis ? Eh bien, si certains ont pris ça sur le ton de l’humour en disant qu’ils s’ennuyaient au travail à cause de cette panne, beaucoup se sont énervés, et sont même allés jusqu’à injurier les différents réseaux car le problème n’était pas réglé assez vite d’après eux. La question qui se pose est la suivante : sommes-nous devenus tellement dépendants de ces réseaux sociaux, au point de voir apparaître des symptômes de manque dès lors que ceux-ci ne sont plus accessibles pendant quelques heures ? Si vous trouvez que je vais trop loin, voici un extrait des effets d’un sevrage de drogue[1] :

« L’arrêt de la consommation chez les usagers réguliers peut entrainer différents symptômes sur une période allant de 1 à 4 semaines (sentiment de mal-être, de stress, agitation, hyperactivité, irritabilité voire agressivité (…)) »

Je n’irai pas jusqu’à affirmer que ces personnes ont ressenti de l’agitation et eu des sueurs froides (encore qu’on n’en sache rien…), mais leur agressivité, qui a parfois mené aux insultes, est bien avérée. L’addiction aux réseaux sociaux est une problématique actuelle de notre société. En Suisse, les 18-30 ans passent en moyenne 5h par jour en ligne[2] , ce qui représente tout de même une moyenne de 25h sur une semaine de 5 jours… Et visiblement, lorsqu’on les prive de leurs réseaux sociaux, les utilisateurs ont du mal à accepter de vivre quelques heures sans. Pourtant, Facebook ou Instagram n’ont pas toujours existé. Comment faisait-on pour s’occuper avant en attendant le bus ? Pour suivre l’actualité ? Pour discuter avec ses proches ? Apparemment, toutes ces choses semblent aujourd’hui inaccessibles sans réseaux sociaux, on se sent perdu, on s’ennuie, on ne sait pas quoi faire. En est-on arrivé au stade où les réseaux sociaux sont devenu indispensables à notre divertissement et à notre bien être ? Je n’ai pas de réponse à cette question, pour certains la réponse serait certainement oui, alors que d’autres peuvent s’en passer. Nous sommes pour la plupart conscients de passer trop de temps rivés sur nos écrans, cependant nous n’arrivons pas à nous en défaire et à nous limiter, et cette panne nous l’aura bien démontré.

Cependant, si cela venait à se reproduire (oups, ne parlons pas de malheur !) je peux vous donner quelques petits conseils qui pourront peut-être vous occuper le temps de la panne :

  • Si vous vous ennuyez, ouvrez un livre ou un magazine, regardez un film, écoutez une playlist qui vous donne la pêche, ou observez simplement le magnifique paysage qui vous entoure. Je vous assure que ce ne sera pas si terrible. Pour les plus téméraires, vous pouvez même essayer d’engager la conversation avec une personne qui se trouve à proximité de vous. Mais faites attention tout de même, ce n’est pas une pratique sans risque…
  • Pour les actualités, regardez une chaîne d’informations, ou bien procurez-vous un journal ! Oui, je vous assure, les journaux papier existent encore et il n’est pas si difficile d’en trouver.
  • Si vous voulez des nouvelles de vos proches qui ne vivent pas avec vous, votre natel vous propose deux services ingénieux et pratiques : vous pouvez passer des appels, ou même envoyer des sms ! Fabuleux n’est-ce-pas ? Là encore il existe une autre option pour les plus courageux, si la distance le permet : allez prendre un thé en terrasse ou rendez leur une petite visite surprise ! Vous verrez que cela fonctionne aussi bien que les discussions Messenger ou Whatsapp, et vous n’aurez aucun problème de réseau.

Pour terminer, une petite illustration de Carlito[3] qui illustre parfaitement cet évènement international de grande ampleur :

Maintenant que Facebook est réparé et si vous vous posez toujours la question de l’utilité des réseaux sociaux pour votre entreprise, prenons donc un café ensemble pour en discuter


[1] Source :http://www.drogues-info-service.fr/Vos-Questions-Nos-Reponses/Symptomes-sevrage-cannabis#.XIoW6ShKg2w

[2] Source : https://frankr.ch/infographie-les-medias-sociaux-en-suisse-chiffres-cles-pour-2018

[3] https://www.lesdessinsdecarlito.fr/


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *